Un évadé de prison

Au cours d’une soirée d’été, un garçon et une fille ont décidé de terminer leur balade en auto en se stationnant dans un boisé à l’écart de la route dans le but de faire du necking.
 
 Il faisait noir et tout à coup, on annonce à la radio qu’un homme s’est échappé de l’hôpital psychiatrique de la ville voisine.
 
On faisait une description de l’évadé, disant qu’il avait perdu une main quelques années plus tôt et on lui avait placé un grand crochet de métal à la place de sa main.
 
On le décrivait comme un homme violent et dangereux.  Il était activement recherché et si quelqu’un l’aperçcevait, d’appeler la police immédiatement.

Cet homme au passé psychiatrique, s’était sauvé d’un poste de police en ayant encore les menottes aux mains.
 
 Pour s’en défaire, dans un élan de folie, il s’était amputé une main. Le garçon ne se souciant guère de ce qu’il venait d’entendre a fermé la radio et s’est tourné vers sa petite amie pour continuer à la caresser.
 
Puis, on entend des bruits de pas près de la voiture. La jeune fille supplie son compagnon de démarrer la voiture et de quitter rapidement ce secteur.
 
Elle désire ardemment rentrer à la maison, retenant toujours le message de la radio.
 
Le jeune garçon, manifestement, ne semble pas prêt à quitter, il demande à sa petite amie de trouver une explication à fournir à ses parents car on est pas allé au cinéma comme prévu. On va leur dire quoi ?
 
Il lui demande alors de se calmer et recommence les étreintes mais la jeune fille est vraiment anxieuse et inquiète. C’est à ce moment qu’on entend un grincement sur la portière de l’auto du côté de la fille.
 
Alors, elle supplie le garçon de la ramener à la maison, ce n’est pas sûr ici, j’ai peur, on rentre.
Son petit ami frustré et déçu de la tournure des évènements décident de quitter cet endroit. Sur le chemin du retour, il reproche à son amie d’être trop craintive et qu’elle agit comme un bébé gâté.
 
Rendue chez elle, la jeune fille en colère descend de l’auto et claque la porte avec force. Elle avance quelques pas, regarde la voiture et se met à crier à tue-tête, complètement paniquée.
 
Le garçon, inquiet du comportement de la fille, descend de l’auto pour voir ce qu’il se passait. Il aperçoit accroché à la poignée de la porte de sa voiture, un crochet de métal ensanglanté qui se balançait……
 
Une telle histoire est-elle plausible ?
 
Qu’un intrus ait eu l’idée de s’introduire dans l’auto stationnée, même avec des gens à l’intérieur, probablement dans le but de voler le véhicule, c’est possible.
 
Mais retrouvé le bras artificiel accroché à l’auto, je pense qu’on charrie un peu.
 
On a mis de la couleur dans cette légende.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *