Une cause du cancer du sein.

Saviez-vous que les déodorants et les antitranspirants sont peut-être une cause du cancer du sein chez la femme ?

Vu que ce type de cancer prend des allures épidémiques, il est permis de se poser de multiples questions sur ce sujet.

Il y a quelque chose à quelque part qui fait accélérer l’augmentation de ce cancer qui est mortel dans bien des cas. 

Une polémique fait rage depuis plusieurs années, entretenue sur certains sites de santé et beaucoup de sites féminins, relayée par les internautes inquiets pour leur santé:

l’utilisation de déodorants et d’antitranspirants combinée au rasage des aisselles et l’épilation, favoriserait le développement du cancer du sein.

De nouvelles publications scientifiques nous permettent aujourd’hui de préciser un peu les choses.

Les médecins et les chercheurs ont constaté un nombre important de cancers du sein situés dans une zone proche de celle où l’on applique habituellement les déodorants.

Selon certains scientifiques, la cause pourrait être attribuée aux sels d’aluminium, servant à lutter contre la sueur et les bactéries, contenues dans les déodorants et les antitranspirants. Parmi les composantes de ces produits, restent les sels d’aluminium, accusés par certains de jouer un rôle dans le processus de développement du cancer.

Du côté des scientifiques, bien que de nombreux articles aient souligné l’absence de lien entre le cancer du sein et l’utilisation des déodorants, d’autres chercheurs affirment avoir trouvé ce lien. Devant l’inquiétude des consommateurs, les entreprises de cosmétiques ont cherché à en savoir plus.

Parmi elles, la société américaine Unilever a sollicité un groupe de chercheurs spécialisés dans le cancer du sein, et a entrepris d’amener des réponses à ceux qui s’inquiètent, en leur demandant d’analyser toutes les publications traitant d’un lien entre l’utilisation de déodorants et le cancer du sein et d’établir leur degré de fiabilité.

Au cours de leur étude, les chercheurs ont d’abord constaté que beaucoup d’articles n’apportaient pas de réponses aux questions posées. La conclusion, après analyse de toutes les publications existantes sur le sujet, établit qu’aucune preuve scientifique à date n’a fourni une bonne explication. 

La conclusion est rassurante, mais reste que le problème est de taille et que les experts le reconnaissent eux-mêmes. Il manque une étude sérieuse et complète sur le sujet. On se retrouve donc plutôt, face à une absence de preuve de lien entre déodorants et cancer du sein.

Une telle étude, nécessiterait en effet, d’analyser les mêmes pratiques (mêmes attitudes lors de l’application du déodorant), sur plusieurs dizaines d’années et sur plusieurs milliers de femmes, tous les jours.

Une dame a consulté son médecin à ce sujet, voici ce qu’elle a eu comme réponse. 

Selon ma cancérologue, qui est une sommité dans ce domaine, l’aluminium peut être considéré comme néfaste dans la problématique du cancer du sein. Le sujet est peut-être controversé mais il est inexact de dire que cette information est fausse! 

Actuellement, peut-on accuser ces produits d’être les responsables de ce type de cancer ? 

Non, c’est facile de partir une rumeur, il faut maintenant fournir des preuves….avec les années, on parviendra peut-être à amener des éléments de réponse à ce questionnement. De mettre ces produits au banc des accusés, pour l’instant, serait prématuré. Il y a des comportements à changer dans nos habitudes de vie, avoir une bonne alimentation, faire de l’exercice, diminuer son trop plein de stress et opter pour des produits biologiques ou naturels, pourraient ralentir la cadence de cette vilaine maladie.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *